loader image

Gels printaniers, l’heure des premiers bilans pour nos producteurs picards

15 Avr. 2021

C’est avec émotion que nous tenons à adresser notre solidarité à tous les agriculteurs/trices  touché(e)s par le gel qui ravage les cultures de Picardie et d’Île de France.

Nous sommes particulièrement peinés pour nos producteurs/partenaires qui, malgré la dureté des conditions climatiques ne ménagent pas leurs efforts pour assurer une production à la fois quantitative et qualitative, à l’image de Matthieu, notre producteur de pommes et de poires à Ribemont (02) qui a déjà perdu 80% de sa récolte sur certaines parcelles et brûle chaque nuit 300 ballots de paille afin de réchauffer l’air ambiant. Ou encore comme Thomas, notre producteur de pommes et poires bio à Tourteron (08) dans un des départements où il a fait le plus froid, qui donne à ses arbres tous les nutriments et acides aminés possibles pour leur permettre de tenir le choc.

un feu de paille pour sauver la récolte de pommes et poires aux vergers de Séru, dans l'Aisne, en Picardie
Un feu de paille aux vergers de Séru (Ribemont 02)

Le gel n’est pas le seul problème mais nos partenaires ont des solutions

Malheureusement, ce calvaire n’est pas terminé. En effet, si les températures ne remontent pas, la pollinisation ne pourra pas se faire. Les abeilles et autres pollinisateurs n’étant pas actifs s’il fait trop froid. Par ailleurs, le processus de fructification demande aux plantes beaucoup d’énergie ainsi qu’une température minimum, c’est pourquoi la totalité des cultures touchées seront définitivement perdues si le mercure ne remonte pas…

Heureusement, une lueur d’espoir pointe au milieu de tout ce froid : la plus-part de nos partenaires ont eu l’intelligence de ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier de cultiver plusieurs variétés. En effet les plus précoces sont en ce moment au stade le plus fragile de leur développement et la vague de gel leur a été fatal. Les variétés plus tardives, quant à elles, « se comportent de la même façon que si elles étaient toujours en hiver » nous dit Thomas ce qui leur permets de résister aux conditions météo digne d’un mois de janvier que nous traversons actuellement.

Nous sommes fiers de soutenir les agriculteurs locaux

Les producteurs/trices avec qui nous travaillons sont toutes et tous des passionné(e)s qui connaissent leurs métiers sur le bout des doigts et sont bien souvent issu(e)s de la deuxième ou de la troisième génération d’exploitants. Ils/Elles détiennent des savoir-faire uniques et précieux qui leur permettent de surmonter les difficultés. Soutenir l’agriculture locale, c’est un engagement que nous portons au quotidien depuis de nombreuses années et qui nous permets, modestement, d’œuvrer à la sauvegarde de ces savoir-faire qui s’annoncent plus que jamais indispensables dans les années à venir.

Les variétés les plus tardives se comportent de la même façon que si elles étaient toujours en hiver

Thomas Lenoble arboriculteur à Tourteron (08)

En lien avec cet article.

Les herbes aromatiques d’ici

Les herbes aromatiques d’ici

Cette semaine, nous avons eu la chance de visiter l’exploitation maraîchère de Philippe Lefebvre et de Denis à...

Une question ?

Toutes nos équipes sont à votre écoute.

Pin It on Pinterest

Share This