loader image

Le renouveau des carottes dans la Somme

23 Juil. 2021

Nous vous emmenons aujourd’hui à Armancourt (80) à la frontière entre le Noyonnais et le Santerre à la rencontre de Georges, notre producteur de carottes extra et ami des pollinisateurs.

Transformer des terres infécondes en terroirs de choix.

Certaines personnes foncent têtes baissées et réfléchissent ensuite, d’autres, comme Georges réfléchissent, planifient, élaborent, se lancent et réussissent !

C’est ce qui s’est passé quand Georges a eu l’occasion de reprendre les terres de ses grands-parents il y a sept ans. Lui qui travaillait dans l’immobilier n’a pas hésité et a même racheté d’autres terres dont personne ne voulait car elles étaient trop humides et sableuses. Il les a drainés et aujourd’hui, ces terres jadis mal-aimées sont devenues un terroir idéal pour la culture des carottes car grâce à ce sol sableux de ce coin de Picardie, l’eau est bien évacuée, minimisant ainsi le développement des moisissures pour que les carottes poussent bien droites.

“Georges est bien plus qu’un agriculteur, c’est un entrepreneur qui a une vision de son métier et de son produit, c’est cette vision qui lui permets de trouver les meilleurs moyens de proposer les meilleures carottes.”

Laurent Cazin, acheteur chez RibéPrim

Viser un produit au top de sa qualité

C’est l’objectif que Georges s’est fixé. En effet, notre producteur HVE ( Haute Valeur Environnementale ) ne se contente pas de faire pousser des carottes, il les nettoie … ou pas (les fameuses carottes des sables), les trie et les conditionne sur son exploitation, diminuant ainsi les frais et les transports, créant des emplois locaux et assurant une carotte encore plus fraîche.

Pour couronner le tout, Georges a semé des fleurs et des plantes mellifères tout autour de son champ (rappelez-vous des terres sableuses dont nous vous parlions plus haut). Ce qui a deux vertus, la première est d’attirer et de nourrir pléthore de pollinisateurs et d’insectes bénéfiques à la biodiversité. La deuxième est d’attirer directement ou indirectement des insectes prédateurs des ravageurs de la carotte, faisant ainsi de la lutte biologique et minimisant l’usage de produits phytosanitaires, pour obtenir une carotte qui, en plus d’être ultra fraîche, a le bon goût d’être ultra saine.

Pour Laurent Cazin, notre acheteur « Georges est bien plus qu’un agriculteur, c’est un entrepreneur qui a une vision de son métier et de son produit, c’est cette vision qui lui permet de trouver les meilleurs moyens de proposer les meilleures carottes ». Retrouvez tout le bon goût des carottes de Georges de Septembre jusqu’en Avril chez tous nos clients RibéPrim !

En lien avec cet article.

Les herbes aromatiques d’ici

Les herbes aromatiques d’ici

Cette semaine, nous avons eu la chance de visiter l’exploitation maraîchère de Philippe Lefebvre et de Denis à...

Une question ?

Toutes nos équipes sont à votre écoute.

Pin It on Pinterest

Share This